EDITO

EDITO

 il y a 10 mois

Un petit post d'introduction.

L’idée d’Animal Research APP m’est venue

suite à une situation que j’ai vécue un jour,

alors que je me promenais à proximité de

chez mes parents. J’étais occupé à marcher

lorsque j’ai aperçu un chat blanc qui

venait probablement de se faire heurter

par un véhicule et qui gisait sur le trottoir.

Ne pouvant me résoudre à le laisser là et

après m’en être approché suffisamment

que pour pouvoir constater son état, j’ai

immédiatement téléphoné au service

de voirie le plus proche, afin qu’il vienne

prendre en charge la dépouille.

A l’époque, je pensais que les services de

voirie étaient équipés pour pouvoir scanner

la puce de l’animal et ainsi pouvoir prévenir

son propriétaire. J’ai appris plus tard que

ce n’était généralement pas le cas et que,

faute de moyens, les dépouilles d’animaux

domestiques étaient bien souvent traitées

comme de simples déchets.

J’ai alors repensé à ce chat blanc et me suis

mis à la place de son propriétaire. D’aussi

loin que je me souvienne, j’ai toujours vécu

avec des animaux à la maison. En particulier

des chats, que mes parents m’ont appris à

aimer et à respecter dès mon plus jeune

âge. Je me suis aussi remémoré ces fois où

plusieurs de nos chats avaient disparu sans

que nous ne sachions où ni comment les

chercher efficacement. Je me suis dit qu’il

devait bien y avoir quelque chose à faire

pour remédier à ce genre de situations.

En 2017, alors que j’étais en pleine transition

de carrière, l’idée m’est venue de créer une

application pour smartphones ainsi qu’un

site web. Ceux-ci devraient non seulement

permettre aux services communaux de

prendre des photos des animaux décédés

afin de pouvoir les signaler, mais aussi

donner la possibilité aux particuliers de

signaler la perte de leur propre animal, ainsi

que la présence d’un animal errant, blessé

ou décédé aperçu sur la voie publique.

 

Mais ce n’était pas tout ! Je voulais que

cette application soit dotée d’une série

de caractéristiques bien particulières qui

la rendraient simple d’utilisation, comme

la géolocalisation, la redirection vers des

instances officielles, ou encore, la possibilité

d’entrer en contact de différentes manières

avec les autres utilisateurs, qu’ils soient

acteurs du bien-être animal ou non.

En d’autres termes : je ne voulais pas que

cette application se limite à une simple

centralisation de signalements, mais qu’elle

accompagne pleinement les utilisateurs

dans leurs démarches en leur fournissant

les différents outils nécessaires à leurs

recherches, à la manière d’un véritable

couteau suisse.

Aujourd’hui, je pense pouvoir dire que

je suis parvenu à concrétiser cette idée,

même si je suis conscient du chemin qu’il

reste encore à parcourir. Pour cela, je tiens

à remercier les personnes qui m’ont aidé,

de près ou de loin, et sans qui ce projet

n’aurait pas pu aboutir.

Je vous en souhaite une bonne découverte,

Benjamin Luppolo

Président de l’asbl Animal Research

Les derniers articles

Faites un don

Envie de nous aider à contribuer au bien-être animal ?

Je veux aider !